Sciences

Sciences

Il y a 9 produits.

Affichage 1-9 de 9 article(s)

Filtres actifs

Autobiographie d’un...
  • Neuf

Autobiographie d’un spermatozoïde du...

Prix 14,00 €

De nos plus lointaines origines jusqu’à un avenir plus rassurant. Tel pourrait être le parcours de ce spermatozoïde dont le docteur Jean-Pierre Simoni nous livre ici l’atypique autobiographie. Le lecteur est ainsi convié à un périple touristique à l’intérieur de cette cellule de cinq millièmes de millimètre sans laquelle personne n’existerait… Un sacré paradoxe au moment où la préservation de l’avenir de l’humanité est en jeu compte tenu de la pandémie liée à la covid-19. En effet, les recherches généalogiques en paternité par l’étude des ADN, la fertilité, les anomalies génétiques transmissibles, l’apparition des PMA et GPA, dépendent de la survivance des spermatozoïdes. C’est ainsi qu’à chaque paragraphe, l’infiniment petit rayonne immensément. 

LES TENSEURS - DES OBJETS...
  • Neuf

LES TENSEURS - DES OBJETS...

Prix 15,00 €

Le calcul tensoriel fut introduit, en 1900, par les mathématiciens italiens Gregorio Ricci - Curbastro, né à Lugo près de Ravenne en 1853, mort à Bologne en 1925, et Tullio Levi - Civita, né à Padoue en 1873, mort à Rome en 1941. Tullio Levi - Civita fut, à l’université de Padoue, l’élève de Gregorio Ricci - Curbastro. Levi - Civita enseigna, à partir de 1918, à l’université de Rome après avoir enseigné, de 1898 à 1918, à Padoue. Il introduisit, dans le domaine de la géometrie différentielle, en 1917, le concept de déplacement parallèle dans les espaces à courbure quelconque. Il s’intéressa également à la mécanique céleste, à l’hydrodynamique et aux équations différentielles. Gregorio Ricci - Curbastro enseigna la physique mathématique à Padoue de 1880 jusqu’à sa mort en 1925. 

LES TENSEURS - DES OBJETS...
  • Neuf

LES TENSEURS - DES OBJETS...

Prix 15,00 €

Le calcul tensoriel fut introduit, en 1900, par les mathématiciens italiens Gregorio Ricci - Curbastro, né à Lugo près de Ravenne en 1853, mort à Bologne en 1925, et Tullio Levi - Civita, né à Padoue en 1873, mort à Rome en 1941. Tullio Levi - Civita fut, à l’université de Padoue, l’élève de Gregorio Ricci - Curbastro. Levi - Civita enseigna, à partir de 1918, à l’université de Rome après avoir enseigné, de 1898 à 1918, à Padoue. Il introduisit, dans le domaine de la géometrie différentielle, en 1917, le concept de déplacement parallèle dans les espaces à courbure quelconque. Il s’intéressa également à la mécanique céleste, à l’hydrodynamique et aux équations différentielles. Gregorio Ricci - Curbastro enseigna la physique mathématique à Padoue de 1880 jusqu’à sa mort en 1925. 

80 MILLIONS DE MORT À...
  • Neuf

80 MILLIONS DE MORT À ÉVITER SUR LA...

Prix 12,00 €

Nous le voyons bien : c’est le temps des tornades et des ouragans, de l’envahissement de plusieurs contrées par les eaux ; c’est le temps des avertissements. Aurons-nous su réagir avant que ne survienne, à son tour, le temps des grands tremblements de terre et des énormes tsunamis qui en résulteront ?

POURQUOI METTRE AU MONDE...
  • Neuf

POURQUOI METTRE AU MONDE DANS UN...

Prix 17,00 €

Les dix mille dernières années de l’Histoire de l’humanité furent autant de pages écrites en lettres de sang. Et, depuis un à deux siècles, nous œuvrons avec une constante incohérence, à notre sinistre fin 

LA NAISSANCE DE L’UNIVERS...
  • Neuf

LA NAISSANCE DE L’UNIVERS de GÉRARD...

Prix 26,00 €

Malgré de nombreuses découvertes récentes dans l’infiniment petit comme dans l’infiniment grand, nous sommes toujours habités par la conviction que ne pouvant remonter à sa source, la naissance de l’univers est un mystère qui risque d’être difficile sinon impossible à résoudre. Aussi cet ouvrage qui prétend pouvoir dès maintenant esquisser une solution cohérente, doit-il constituer le début d’une véritable et inattendue révolution conceptuelle. Par analyse d’observations avérées, il décrit ce que l’on appelle le vide de l’infini, et de façon encore plus incroyable, en déduit les détails du déroulement du Big Bang et des phénomènes qui en ont découlé et que l’on connait. 

Mairan et les premières...
  • Neuf

Mairan et les premières théories de...

Prix 16,00 €

Après le mini-âge glaciaire de l’époque de Louis XIV, le Soleil connaît un regain d’activité. Les aurores boréales deviennent fréquentes et intenses, stimulant le débat scientifique en ce siècle des Lumières, si bien nommé ! Parmi les théories de Halley (magnétisme), Euler (impulsion), ou Franklin et Canton (électricité), celle de Mairan (1678-1771) avec l’apport de matière « de l’atmosphère du Soleil à l’atmosphère terrestre » est validée à l’ère spatiale. En 1733, son Traité physique et historique de l’aurore boréale révèle un physicien moderne : statistiques afin d’établir une historicité de corrélations avec la lumière zodiacale ou les taches solaires, ainsi qu’un réseau d’observateurs pour enrichir sa base de données et déterminer la hauteur des aurores. 

à travers l’espace -...
  • Neuf

à travers l’espace - Destination Mars...

Prix 19,00 €

Destination Mars Au départ, un projet un peu fou : partir explorer la planète Mars ! Le jeune Adrien Combes (Marcel Moye par projection autobiographique) aurait pu ne jamais y parvenir sans la chance d’exposer son idée à un riche mécène anglais, Sir Morice, un soir de 1895 dans un hôtel de Cannes. Il entreprend donc de construire son vaisseau spatial : le Céleste. Une fiction écrite par un auteur encore adolescent, dans l’esprit de Jules Verne, contemporaine des débuts de l’aviation et restée inédite plus d’un siècle durant. Elle présente pourtant un grand intérêt historique car elle était censée exposer le principe d’un moteur à combustion oxygène-hydrogène théorisé en 1903 par Constantin Tsiolkovski, fondant l’Astronautique, et consacré par le succès du moteur HM7 d’Ariane. 

L’univers qui fut, qui est,...
  • Neuf

L’univers qui fut, qui est, et...

Prix 28,00 €

Cet ouvrage est un défi aux théories actuelles puisqu'il part du constat qu'en remontant son expansion à rebours, elles échouent toutes devant ce qu'elles considèrent comme une "singularité" pleine de valeurs infinies, ce qui les empêchent de parvenir à l'instant de sa création. Par contre, en considérant que l'infini n'est pas une extension de l'univers, mais que ce dernier n'en est qu'un grumeau provenant de l'implosion d'une partie de son énergie qui s'est d'abord concentrée avant d'exploser, la singularité disparaît, l'univers apparaît, crée simplement ses masses, ses forces gravitationnelles, et se développe.