• Neuf

L’Évangile provençal – Volume III de Jacques ATLAN

Référence: L1870

17,00 €
TTC

Pourquoi cet Évangile est-il dit « provençal » ? Parce que, selon Anne-Catherine Emmerich, à partir de l’an 37 de notre Ère, Lazare et ses deux sœurs (Marthe et Marie-Madeleine), ainsi que Sidoine, Saint-Maximin et quelques autres sont effectivement venus évangéliser la Provence. Les trois premiers volumes de ces Récits sur les premiers temps de l’Ère chrétienne sont déjà « centrés » sur tous ceux qui, une dizaine d’années plus tard, se retrouveront en divers lieux de la Provence romaine. Ainsi, c’est seulement lorsqu’il aura atteint puis dépassé l’an 37 de notre ère que cet ouvrage méritera véritablement son titre, qu’il porte encore, pour l’instant, par anticipation.

Quantité

  Paiement sécurisé

Meilleures solutions de paiement en ligne

  Frais de port offerts

Livraison gratuite partout en France Métropolitaine

Pourquoi cet Évangile est-il dit « provençal » ? Parce que, selon Anne-Catherine Emmerich, à partir de l’an 37 de notre Ère, Lazare et ses deux sœurs (Marthe et Marie-Madeleine), ainsi que Sidoine, Saint-Maximin et quelques autres sont effectivement venus évangéliser la Provence. Les trois premiers volumes de ces Récits sur les premiers temps de l’Ère chrétienne sont déjà « centrés » sur tous ceux qui, une dizaine d’années plus tard, se retrouveront en divers lieux de la Provence romaine. Ainsi, c’est seulement lorsqu’il aura atteint puis dépassé l’an 37 de notre ère que cet ouvrage méritera véritablement son titre, qu’il porte encore, pour l’instant, par anticipation.

À la fin du second volume, nous en étions arrivés à la guérison par le Sauveur de la belle-mère de l’Apôtre Pierre ; ce troisième volume nous conduira cette fois jusqu’au mercredi 23 octobre de l’an 27. Et, en chemin, nous aurons confirmation de l’authenticité de plusieurs des récits de l’Ancien Testament : sur Job, Abraham, Isaac, Rébecca, Jacob et Ésaü, la fille de Jephté, Moïse, Gédéon, la prophétesse Déborah, le prophète Élie, Élisée, Salomon, Judith, la révolte victorieuse des Macchabées. Et nous verrons que le Seigneur assistait aux Fêtes commémorant bien des épisodes de l’Ancien Testament, participait à ces Fêtes et évoquait ces épisodes lors de Ses prises de Parole. Le lecteur découvrira aussi qu’un assez grand nombre des acteurs de ce récit avait des liens de parenté avec Marie de Nazareth (la mère du Christ).

À la fin du XVIIIème siècle et dans le premier quart du XIXème, Anne-Catherine Emmerich rencontrait le plus souvent de l’indifférence ou des moqueries lorsqu’elle parlait de ses Visions aux autres religieuses ou à ses supérieurs ; lassée de cette hostilité, elle a prié Dieu de vouloir bien « lui retirer les Visions ». Alors son guide lui dit : « Tu ne peux pas calculer le nombre de gens qui liront cela un jour et dont les âmes seront consolées, ranimées et portées au bien. Ce que tu pourras raconter sera mis en œuvre d'une façon suffisante et pourra faire beaucoup de bien dont tu n'as pas l'idée. »

Espérons que ce travail de Jacques Atlan à partir de ce que nous ont laissé, sur plus de deux siècles, Anne-Catherine Emmerich, Clément Brentano puis Julien Maufrais, vérifiera ce qui a été annoncé ci-dessus à l’ancienne petite bergère allemande.

DU MÊME AUTEUR

Jacques ATLAN

JACQUES ATLAN

L1870

Fiche technique

Poids
318
ISBN-13 / EAN
978-2-8127-0870-1
Date de parution
03/03/2017
Format
16 x 23 cm
Type de reliure
Broché
Nombre de pages
200

Références spécifiques

12 autres produits dans la même catégorie :